Place du Pilori

Les rues des Jacobins et des Bancs, (axe nord-sud) et les rues Grosse Horloge et Gambetta (axe est-ouest) se rejoignent en un point central, la place du Pilori. Au Moyen Age, ce canton du pilori, était nommé ainsi car c’était l’endroit où les gens étaient condamnés, attachés au pilori et tournés en dérision. La place a aussi été appelée canton de la Grande Boucherie, puis carrefour des Bancs puis canton des Changes, où les changeurs d’argent du Moyen Age posaient leurs comptoirs au centre de la ville près des marchés. La rue des Bancs, ainsi nommée depuis le 13e siècle, était une extension du marché lorsque celui-ci était trop petit. Les marchandises étaient alors présentées sur des bancs, enlevés chaque jour à la clôture du marché. Autrefois, deux rues passaient de chaque côté d’un édifice qui occupait la majeure partie de la place, le magasin Conchon-Quinette. Dans les années 1980, après la destruction de cet édifice, l’espace est devenu place, mettant en évidence la fontaine du pilori.

Bâtiment Conchon-Quinette
Place du Pilori 1979
Place du Pilori 2020
Place du Pilori 2020

Fontaine du Pilori
Au début de 1819, les habitants du Canton du Pilori lancèrent une souscription pour l’achat de la margelle de style renaissance, datant de 1546, qui recouvrait le puits du vieux château de Brizambourg. La souscription rapporta la somme de 1 487,50 francs. Cette margelle fut vendue pour la somme de 800 francs et transportée pierre par pierre à Saint-Jean d’Angély. On la remonta au-dessus de l’ancien puits du Canton du Pilori.

Fontaine du Pilori
Fontaine du Pilori

L’achat et la mise en place de cette fontaine en 1819 s’inscrivait dans la continuité du programme d’embellissement de la ville commencé au début du 19e siècle.
La fontaine du Pilori a été classée au titre des Monuments Historiques en 1892.
Selon une tradition orale, il est dit que jusque dans les années 1950, la fontaine procurait de l’eau pure et fraîche.

error: Le contenu est protégé !!
Défilement vers le haut