L’odyssée du cognac angérien

De la 2e moitié du XVIIe siècle au début du XXe siècle, Saint-Jean-d’Angély connaît une page florissante de son histoire grâce au négoce des eaux-de-vie. Située en limite des Bons Bois et des Fins Bois selon les appellations contemporaines, la ville voit s’ériger, grâce à son port sur la Boutonne, de nombreux chais et compte jusqu’à 25 maisons de cognac en 1885.
Les grandes familles de négociants, prospères, traduisent dans la pierre leur richesse : la ville se pare d’hôtels particuliers et de maisons bourgeoises dont la splendeur est toujours visible.
Le phylloxéra, qui apparaît localement en 1875, décime le vignoble saintongeais, entraînant la disparition progressive des maisons de cognac angériennes. Aujourd’hui, seuls les établissements Louis Bouron et René Luc Chabasse existent encore.

L’exposition temporaire « L’odyssée du cognac angérien » retrace cet âge d’or dont Saint-Jean-d’Angély a bénéficié pendant deux siècles. Elle est le fruit d’un partage avec les descendants d’une quinzaine de familles productrices-négociantes, quelques passionnés et l’association ADAM.

Musée des Cordeliers.
Exposition temporaire dés réouverture jusqu’au 5 septembre 2021 (demander confirmation au musée) – Gratuit /

Les samedis à 16h : Visite guidée de l’exposition 5€ – tarif réduit : 2,50€.
Renseignements et réservation auprès du musée des Cordeliers au 05 46 25 09 72.

error: Le contenu est protégé !!
Défilement vers le haut